Utiliserez-vous un iPad quand vous aurez 96 ans?

Ma tante de 89 ans a un iPad. Mon oncle de 91 ans utilise un ordinateur personnel. Le courrier électronique sur ces appareils leur a permis de rester en contact avec ma mère de 96 ans jusqu’à sa mort en novembre dernier.

Ma mère était sourde. Elle a accepté, à 90 ans, d’acheter un iPad lorsqu’on lui a dit qu’il existait un logiciel de conversion voix-texte qu’elle pouvait utiliser pour communiquer avec les gens en personne. Ses médecins adoraient ce programme. Elle pouvait lire ce qu’ils disaient et en discuter avec eux sur place, et en plus, elle avait un enregistrement écrit de la conversation. Elle pouvait aussi utiliser ce programme lorsque des gens de métier se présentaient à sa porte, et elle s’en servait aussi pour communiquer avec ses invités.

Lorsqu’elle a découvert le courrier électronique, elle s’est mise à l’utiliser avec enthousiasme. Elle gardait le contact avec ses enfants, d’anciens voisins, des amis, ses nièces et neveux, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants. Elle maintenait les liens entre nous tous en transmettant les nouvelles à tous ses proches.

Elle ne comprenait pas comment les courriels circulaient ou les côtés techniques d’Internet, mais elle savait ce qui fonctionnait pour elle. Cet iPad était vital pour elle.

Nous tenons la technologie pour acquise et ne réalisons pas pourquoi des choses comme le sous-titrage, les téléphones vibrants, Siri et les logiciels de conversion voix-texte ont été mis au point. Elles ont été inventées pour des personnes comme ma mère. Notre population vieillissante en exigera encore plus, et nous en bénéficierons tous. Lorsque nous concevons des produits et services destinés au marché vaste et croissant des personnes âgées, nous le faisons pour nous qui en ferons partie dans un avenir plus ou moins rapproché.